logo
logo

LE SOL OBLIGE | Première

Event Details

  • From: 29 octobre 2021
  • To: 1 octobre 2020
  • Starting at: 20:00

Address

  • Le Sol Oblige | Nouvelle création | Première
  • Reunion

Résumé du projet

Chorégraphe de la compagnie Soul City, Didier Boutiana crée cette année 2021 sa nouvelle création intitulée LE SOL OBLIGE.
La sortie en salle de cette nouvelle pièce pour 7 danseurs est prévue au TEAT Champ Fleuri à La Réunion les 28 et 29 octobre 2021 dans le cadre du Festival Total Danse.

Note d’intention | Didier Boutiana

J’ai été fortement interpellé et touché par la photo du photojournaliste espagnol, Santi Palacios, montrant un homme d’Afrique subsaharienne assis au sommet d’un poteau d’une clôture métallique qui sépare le Maroc et l’enclave espagnole de Melilla. 

Un homme assis sur un mat de vidéo-surveillance. Un homme africain, candidat à la migration. Un homme face à une frontière.

Son regard va là où nous ne pouvons voir. Le hors-champs des possibles qui nous invite à partager et imaginer, avec cet homme, un rêve, du moins une volonté d’un ailleurs meilleur.

Un Homme. Est-il serein ? Résigné ? Déterminé ? Nous pouvons l’imaginer prêt pour le grand saut. 

Un écho à l’image de fin du spectacle KANYAR (Création 2017), où un être se dégage des autres pour suivre son chemin. Il refuse le conditionnement qu’on lui impose. Dans KANYAR, ce parcours est symbolisé par une traversée de l’espace et l’affrontement d’un obstacle.

Un être-traverse. Nous sommes tous des êtres traversés par l’histoire collective et des normes familiales, sociétales. Certains partent à l’exploration de ce qui se cache derrière. Ils vont vers l’inconnu et vers l’infini, décident de pousser les murs à la recherche d’un moment de répit dans leurs vies tourmentées. 

Je ne veux pas explicitement parler des migrants et des réfugiés. Ne pas montrer le tragique, bien que réel, mais amener à faire un pas de côté et regarder ces hommes d’un prisme différent. 

Pour cela, je m’appuie sur une pensée de Camille Touzé, auteur réunionnais, qui m’accompagne dans mes réflexions artistiques. Après avoir assisté au trio Priyèr’ Sï Priyèr’ (création 2015), Camille Touzé évoque dans une note à mon attention, cette notion des « Êtres-Traverses » : 

« Il me semble que tu nous invites à regarder des Êtres-Traverses. Des êtres qui sont traversés par l’histoire, par la survie, par la religion, par le groupe, par son passé.

Des êtres qui sont traversés par des désirs, des pulsions, des vibrations, des forces, des rythmes, de l’énergie qu’ils consomment devant nous.  

La beauté vient de cette diversité d’éléments qui les traversent […]

Des êtres qui sont traversés à partir d’un point précis, d’un élément si beau, si présent, si aimanté dans tes créations : le sol. 

Le sol, lieu dont on ne s’échappe pas, élément qui nous nourrit, élément qui nous soutient tout le temps. »  

LE SOL OBLIGE est une expérience à vivre ensemble, dans l’ici-et-maintenant.

Qu’est-ce qui anime notre détermination ? Quelle est cette flamme qui nous pousse à continuer sans répit ? Que pourrait stopper un esprit en soif de désir et de renouveau ? 

LE SOL OBLIGE  questionne l’esprit décidé, les convictions des  « êtres-traverses ».

Didier Boutiana